15 mai 2012

rdv du jeudi

Le rdv du jeudi eut lieu vendredi au sujet de la fête des mères.

 

IMG_6339 La maîtresse arborait son joli collier  

dérobé nuitamment à la princesse au petit pois.

 Ce collier sucita  l'indifférence de ses collègues

 ( peut-être l'ont-elle trouvé ridicule )

 

 

http://gareoloulougarou.canalblog.com

Devant l'enthousiasme des élèves de la classe , et autres,

la maîtresse propose pour la fête des mères

la fabriquation de colliers en fimo .

Tous le monde y va de son commentaire.

Arthur intervient:

" Pourquoi faire un cadeau pour la fête des mère,

moi je veux faire un cadeau pour la fête des père

- ah bon?

- Bein oui c'est mieux les pères, c'est nul les mères!

           RDV à la récréation avec le jojo :

La maîtresse lui demande d'expliciter son propos:

" Maman ne s'occupait pas de moi,

c'était toujours papa qui me donnait le biberon

- Et pourquoi , d'après toi elle ne s'occupait pas de toi?

- Bah.....parce qu'elle ne m'aimait pas...."

- Tu sais toutes les mamans aiment leur enfant,

mais elles ne savent pas toujours prendre soin de leur bébé , de leur enfant.

Il y a des mamans qui ne savent pas être des mamans.

Elle ne savent pas toujours comment faire.

Tu sais il y a des école pour les chauffeurs poids lourd (métier du papa),

une école pour les maîtresses,

une école pour les footballeurs (métier convoité)

mais il n'y a pas d'école pour les maman.

quand on ne sais pas c'est pas toujours facile et

c'est pas pour cela qu'elle n'aime pas leur enfant."

                                                     La maîtresse devra préciser 

                                               qu'un enfant aussi intelligent et chouette

                                                          on ne peut que l'aimer.

La maîtresse lui explique que si son papa et Lise faisaient un enfant

ils continueraient à l'aimer .

- MAIS MOI J'EN VEUX PAS!!! assène Arthur.

- Tu sais quand je vois ma grande fille jouer avec sa petite soeur

je me dit qu'elles ont beaucoup de chance.

Et puis plus tard, la grande soeur l'emmènera au cinéma,

elle lui présentera ses copines,

la petite lui racontera ses secrets..."

La maîtresse voit briller les yeux d'Arthur et

un timide sourire fleurir sur ses lèvres.

Les mots sont invivbles

et la maîtresse sait qu'il n'y a plus besoin de parler du futur frère-soeur,

elle sait là qu'il ne faut s'arrêter aux mots,

ils faut les traverser pour voir la substantifique moelle!

 

 

 

 

 

 

 



 

Posté par Melodie7 à 15:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]