22 mai 2012

ELouan

Elouan agace la maîtresse .

Il échappe à ses obligations  (écrire correctement et à la marge

achever son travail en temps et en heure,

prendre la correction).

Il se lève parfois, parle souvent,

se retourne puis

se retrouve sous la table.

Il apporte des milliers de cheming-gums

malgré les rappels, les discussions,

les sanctions et le gros soucis de la maîtresse

c'est qu'il y a une dizaine d'élèves de ce profil dans cette classe de garçons

Les apprentissages sont là et la maman minimise :

Pour elle, Elouan négocie plutôt bien le divorce,

le départ du grand frère chez le papa.

La maîtresse se sent en porte-à-faux.

               Un jour, alors que la moitié de la classe s'affaire

aux macarons, tortues, trèfles et

coeurs en pâte fimo,

oeuvre secrète pour la fête des mères

La maîtresse propose à Arthur de faire

un deuxième objet , pour Lise sa belle mère.

Pris dans le plaisir de tripoter la pâte ,

certains élèves revendiquent.

La maîtresse évoque la sensiblité des mamans:

Si les enfants de parents divorcés fabriquent une deuxième objet ,

pour leur belles-mères, les mamans risquent de se vexer.

Arthur a été autorisé car sa belle-mère a une place spéciale.

Les élèves acquiescent et Olga revient à la charge.

"toi tu as la chance d'avoir tes parents mariés, ensemble", argue la maîtresse.

Elouan manifeste bruyamment son accord.

"Oui c'est une chance, moi mes parents sonts divorcés , bein c'est pas facile"

La maitresse questionne gratuitement:

"tu préfèrerais que tes parents vivent ensemble?

- Oh oui!!!

-Mais tu crois qu'ils seraient plus heureux ensemble qu'aujourd'hui séparés?

- Non ils ne seraient pas heureux, mais un jour peut être...

- T u sais on ne paut pas changer une réalité, c'est leur vie à eux d'amoureux,

toi aussi, plus tard, tu auras une amoureuse, imagine ,tu as des enfants

mais tu n'aimes plus ta chérie.....

- Oui mais je pourrais un jour me remarier avec elle...

- Tu peux toujours sortir ton carnet et écrire une histoire

dans laquelle tu inventes des parents qui se remarient!"

Elouan tourne le dos à la maîtresse, sort son carnet de son casier

et prend un stylo sur le bureau.

ET IL ECRIT:2 lignes. 10 lignes.

En s'excusant pour la ponctautaton, Il laisse la maîtresse lire

une histoire de parents qui ne s'aiment plus et se séparent.

-Elouan si tu inventes une histoire, tu peux changer la fin ,

tu peux imaginer autre chose que la réalité.

En écrivant c'est presque comme si ça se passait vraiment,

on invente des choses qui n'existent pas!

Elouan retroune à son manuscrit.

2ème histoire de 10 lignes :

les parents se remettent ensemble

mais ils ne sont pas heureux et se séparent à nouveau.

Elouan reste collé à la réalité

comme s'il ne s'autorisait pas à rêver à voix haute.

La maîtresse lui propose d'introduire des éléments de contes.

3ème histoire avec un génie de lampe.

La maîtresse trouve que c'est un peur court et 

Elouan propose un dialogue et quelques péripéties.

"Tu as le temps demain mercredi ;

et puis tu rectifieras la ponctuation et les  erreurs d'orthographe".

La maîtresse se dit que les mots ont un effet sur l'âme et le coeur.

Et si écrire,  ça  remettait Elouan sur la piste

des apprentissages et du travail?

 

 

Posté par Melodie7 à 22:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]