18 octobre 2012

Avec des si

Avec des si on se fabrique des rêves 

avec des si les passions se dé-chaînent

avec des si toutes les grandes questions sont posées.

Avec des si la maîtresse désirait

seulement revisiter les imparfaits

étonnée de les voir si motivés

partant de       Si la sardine avait des ailes,

Si Gaston s’appelait Gisèle,

Si l’on pleurait lorsque l’on rit,

Si le pape habitait Paris,

Si l’on mourait avant de naître,

Si la porte était la fenêtre,

Si l’agneau dévorait le loup,

Si les Normands parlaient zoulou,

Si la Mer Noire était la Manche,

Et la Mer Rouge la Mer Blanche,

Si le monde était à l’envers

(...)

 

ou  

Si mon stylo était magique
Avec des mots en herbe,
J'écrirais des poèmes superbes,
Avec des mots en cage,
J'écrirais des poèmes sauvages.

Si mon stylo était artiste,
Avec les mots les plus bêtes,
J'écrirais des poèmes en fête,
Avec des mots de tous les jours
J'écrirais des poèmes d'amour.

 

transfiguré en

 

 

Si ma tortue savait voler

si mon chat avait des ailes

 si j'avalais par le ventre

si j'étais un roi

si j'étais une fille

si j'étais un garçon

si mon chat parlait

si j'étais une princesse

si j'étais encore un bébé

si nous avions tous la peau marron

si j'étais un bout de pâte à modeler

si j'étais un adulte

si l'école n'existait pas

si la maîtresse était un vampire

si la maîtresse était une extraterrestre

si le monde souterrain était habité par des êtres maléfiques

si la vie était interminable

si j'étais immortel

si tu avais des ailes

si le soleil s'éteignait

si le monde ralentissait

si nous étions des roses

si vous étiez un problème

si le mal partait

si charlotte s'appelait Clara

si l'on pleurait avant de voir le soleil

si j'étais un maître

si les poules avaient des dents

si j'étais le roi du monde

si je m'appelais Martine (écrit par un garçon)

s'il s'appelait Arthur Rimbaud

Si je pleurais pour rien

si elles étaient des garçons

si j'étais une fleur

si elle était invisible

si je marchais sur les mains

si j'avais des pouvoirs magiques

si j'avais des yeux derrière la tête

si on pouvait traverser les murs

si les guerres n'avaient jamais existé

si on pouvait décider de  son âge

si on pouvait deviner les intentions des autres

si les questions étaient des réponses

si les oui étaient des non

Si ma famille et moi étions seuls au monde

si l'herbe était liquide

si la lumière était noire

si les mouches mangeaient les araignées

si on pouvait faire du toboggan sur l'arc-en-ciel

si les vacances étaient éternelles

si mon chat avait une petite amie

si la terre était carrée

si mes cahiers étaient ronds

s' il pleurait jour et nuit

si mes petites soeurs étaient des anges

si mon rêve se réalisait

si la vie était la mort

si j'étais ma propre grand-mère

 

La maîtresse est restée sans voix, envoutée.

Et puis elle a dit que tous les mots prononcés

fabriquaient des images,

là devant elle, dans la classe,

comme s'ils avaient le pouvoir de créer l'impossible.

Les enfants étaient d'accord:

ils ont tout vu.

 

 

 

Posté par Melodie7 à 19:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]