24 novembre 2012

Turn-over

    ENFIN

Marysa a troqué ses larmes contre un sourire. Parfois.

Janelle n'a plus besoin de l'oreille de la maîtresse.

Alban se voit offrir des petits cahiers secrets. Par sa mamie. Pour écrire des histoires.

C'est nouveau de cette année ce flot de mots qui sort de son stylo.

Louis en a fini, la maîtresse jette l'éponge sur son défi de taille.

Elle a cessé de croire que la grandeur d'âme était une question d'arrosage.

Ce n'est pas un fiasco, c'est une passation de flambeau.

Elouan et Eric, les vétérans du bavardage, sont au garde-à-vous 

dès que la maîtresse bat le rappel. Elle les garde dans son sillage.

            MAIS

Clémentine a des soucis. Un secret. Quelques larmes. Et le silence. La maîtresse patiente.

Nathan se fait sans cesse remarquer par ses bavardages, ses éparpillements.

Hector s'agite dans un étourdissant manège. L'isoler dans la classe ? Et encore ?

Elsa est une petite souris prisonnière d'elle-même.

Une souricette qui regarde enfin la maîtresse.

                   ALORS

Il est temps d'envisager un turn-over ; c'est un concept de son cru

pour pouvoir s'occuper de 26 petits élèves individuellement:

elle accompagne, durant quelques semaines, 4 à 6 enfants

qui exigent des mots, des regards, des sourires, des conseils.

Elle étale le concept sur l'année, alternant le chahut des uns contre le chahut d'autres,

les larmes des unes contre celles des autres.

Après chaques vacances, elle procède au roulement, au turn-over.

elle espère, à la fin de l'année, avoir consacré quelques semaines à chacun d'entre d'eux.

Il n'y a pas de marque déposé, pas de protection du concept.

Toute utilisation est libre de droit.

 

 

Posté par Melodie7 à 08:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]