08 septembre 2013

Ludovic and co.

 

 

Ludovic  se souvenait de son passage ds la classe de la maîtresse.

Il semblait n'attendre que d´arriver ici

pour laisser courir, à nouveau, sa plume.

Dans ce cahier d'écrivain,

appelé pudiquement cahier du matin,

Ludovic a débuté une histoire de dragons,

de princesse à sauver, d'une ville à libérer.

Une formulation à couper le souffle,

du vocabulaire étonnant pour un enfant.

Ludovic est une star naissante.

Attention à ne pas le laisser occuper tout l'espace...

Et va-t-il réussir à mettre en appétit ses camarades?

 

" Ce  cahier, c'est  un peu comme un psychologue! a avancé Eliot.

- Oui, tu as raison. Une année, il y avait une petite fille qui n'arrivait pas à travailler

à cause d'un terrible cauchemar. Et puis elle a dessiné ce cauchemar, et 

ça lui a fait du bien. Elle a pu se remettre au travail."

Mais comment Eliot, connaît-il les psychologues?

" Je faisais des cauchemars l'année dernière."

Les parents d'Eliot ont fait des pieds et des mains

pour que leur enfant ne soit pas cette classe.

Eliot , un élève à tenir, paraît-il, d'une main de fer.

Un élève qui fait des bêtises en classe, d'après un camarade.

Mais ce sont souvent les mots des enseignants qu'on trouve dans la bouche des élèves.

La maman d'Eliot que la maîtresse a senti au bord des larmes.

La maîtresse fait confiance aux signaux qu'elle croit recevoir des autres.

Elle sait qu'elle les perçoit , la plupart du temps, avec justesse.

 La maîtresse sait qu'elle a travaillé si longtemps sur ses propres émotions,

elle a rencontré si souvent la petite fille, qu'elle a été,

qu'elle imagine moins ses propres émotions sur le visage des autres .

Elle se perd moins dans ses projections.

Plusieurs RDV ont été fixés: entre dysgraphie ou dyslexie,

trouble dont souffrait  Albert Einstein

elle attendra aussi la maman d'Eliot.

 

Posté par Melodie7 à 15:50 - - Commentaires [2] - Permalien [#]