21 décembre 2014

Alain ...

Alain va mieux: il ne pleure plus. Ou presque plus.

Il galope parfois jusqu'à  la maîtresse pour lui dire ,

les yeux dans les yeux ,

"  j'ai pas compris " ,

pour lui narrer ses péripéties de cour de récréation 

ou lui  faire part de ses étonnements.

Alain est au tableau et il corrige l'exercice de grammaire .

2 erreurs, quelques hésitations.

Qu'il ne sache pas repérer les verbes pronominaux, que cela reste du chinois , qu'importe!

Il ne sagit pas de les faire goûter à  l'amertume des complexités grammaticales:

L'essentiel c'est de se relever face à l'erreur, l'essentiel c'est de retrousser ses manches,

de se colleter à la difficulté, avec l'adulte comme guide si besoin est.

Alain est au tableau et il corrige l'exercice de grammaire . 2 erreurs, quelques hésitations.

Alors  il fait trois  bonds jusqu'à la maîtresse pour lui chuchoter :

" je crois que je stresse."

il est vraiment très fort cet Alain pour mettre des mots sur ce qu'il ressent!

Quelques jours plus tard, face à un exercice de mathématiques

Lorenzo profite du passage de la maîtresse près de sa table pour lui dire

qu'il réussit mieux les exercices que les évaluations.

- Et pourquoi d'après toi, demande la maîtresse.

- A cause du stresse je crois.

La maîtresse propose de garder ça dans un coin de sa tête pour réfléchir, plus tard, à ce stress en évaluation.

Alors Alain en profite pour se glisser jusqu'à la maîtresse pour lui expliquer: " j'ai compris ce qui me bloque.

J'ai compris dans ma tête quand tu as parlé avec Lorenzo.

[Les mots des uns prononcés à voix haute sur son propre fonctionnement intellectuel

peut  officier dans le cœurs des autres .]

Je me bloque parce que je stresse.Et je sais que c'est parce que je veux que ce soit parfait".

Alain a dû sentir que la maîtresse était émue par ce géant au coeur tendre

qui a une capacité extraordinaire  à l'instropection.

Posté par Melodie7 à 09:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]