29 décembre 2013

Tous les écoliers et tou(te)s les maître(sses)

Tous les écoliers et tou(te)s les maître(sse)s sont en vacances.

Après un 1er trimestre inoubliable, riche en évènements, fort en émotions.

Les élèves ont présenté leurs pièces de théâtre à un public heureux.

La maîtresse a distribué les bulletins aux parents. Certains l'ont gratifiée de  jolis mots:

Des écoliers heureux qui vont à l'école avec plaisir,

un infini bonheur pour certains à utiliser l'écrit pour se dire,

des  timides qui s'épanouissent,  des stressés au travail qui s'apaisent.

une approche  différente qui plaît.

Qui inquiète parfois. (Réintégreront-ils facilement un cadre plus classique?)

Elle sait que d'autres mots sont tus: Qu'ils restent à la grille de l'école!

La maîtresse travaille avec son coeur et ne veut voir que les beaux mots.

Certaines choses sont à modifier: elle sait que ces vacances seront productives.

Et puis, un  turn-over  s'impose...

Posté par Melodie7 à 00:26 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


17 janvier 2013

la maman de Julie


SERENNE Célestin-André-Marie 1888

Un chagrin de famille

Julie va mal depuis mi-décembre : beaucoup d'absences, beaucoup d'examens médicaux.

Le corps de Julie fonctionne à merveille. 

Les absences semblent sans grandes conséquences sur les acquisitions scolaires.

Mais Julie se sent rejetée quand il faut travailler en groupe, dans la cour de récréation.

Elle cherche sa place, se met elle-même  à l'écart.

Voilà le bilan que la maîtresse fait à la maman de Julie lors de la remise du bulletin.

Puis elle se tait et écoute. Elle entend beaucoup de tristesse.

Le grand-père de Julie a choisi de vivre pleinement les derniers mois d'existence qui lui concèdera la maladie.

Et puis la grand-mère de Julie qui tente de se remettre d'un arrêt cardiaque.

Alors la maîtresse écoute , gênée devant les yeux brillants de la maman.

La semaine passée , Julie a eu une une crise d'angoisse en classe.

"Tu as des raisons d'être inquiète, Julie!" lui glissa la maîtresse à l'oreille.

Elle l'accompagna jusqu'à sa place, s'agenouilla près d'elle, lui demandant de respirer calmement.

" Essaye d'imaginer un paysage agréable".

Elle proposa à Julie quelques feuilles, quelques lieux pour dessiner, pour sortir un peu de ce chagrin.

Oui Julie voulait dessiner et peut-être écrire.

Et puis la maîtresse dut retourner à sa classe pour traquer les compléments d'objet direct et indirect.

Elle jetait parfois un œil vers Julie qui semblait trouver des outils pour s'apaiser.

 

 

Posté par Melodie7 à 12:02 - - Commentaires [5] - Permalien [#]