Matéo,

c'est le petit miracle

de la maîtresse :

un élève aujourd'hui

apprécié, inséré

qui tord le cou

à ses difficultés scolaires,

gagnant en assurance.

Quelques heurts, 

pourtant,en janvier.

Certains élèves

lui avaient reprochéde s'énerver facilement :

 un coup de pied, par exemple, dans la table de ping-pong

quand une miss lui dit " t'es mort" (= tu as perdu)

Matéo se fâche :

" Non c'est pas vrai! Je m'énerve pas, sauf quand on m'énerve."

La maîtresse persiste et quelques élèves

évoquent des épisodes d'irritation dans la classe

qui mettent à mal le groupe au travail.

Mathéo pleure

- Tu pleures parce qu'on te fait des reproches ou

parce qu'on fait apparaître une image de toi que tu n' aimes pas?

- pour l'image...

Parfois la bienveillance naturelle

qu'on trouve dans le coeur de tous les enfants

suffit ....

 En février, encore, Matéo a dit à Emmanuelle que sa pièce de théâtre était nulle,

à Juliette que sa robe n'était pas belle.

La maîtresse profite du remue ménage du retour en classe

pour observer Matéo  et constater la dureté de son regard.

Elle lance à Matéo : toi, aujourd'hui, ça ne va pas

elle voit ses yeux d'acier s'embuer, sa lèvre trembler

et le chagrin faire irruption : c'est le naufrage de la colère.

- Non ça ne va pas!

- Tu veux en parler?

- Non, maîtresse, je ne peux pas en parler.

L'adulte reste à l'écoute , l'échange a suffi  à désarmer l'offensive

et ramener un peu de paix dans le coeur d'un enfant!

J'ai tant appris des colères qui cachent les désastres,

je connais presque tout de mes guerres intérieures

qui se sont révélées être des missions humanitaires.

Aujourd'hui, il n'y a plus de guerres dans les environs de Matéo....

 

Petite